Citation du jour: « L’ homme et la nature ne font qu’un. La proteger c’est preserver l’avenir de l’homme « .

Reboisement au Burkina Faso : défis et perspectives

Le Burkina Faso célèbre la 6ème édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) le 22 juin 2024 à Bobo-Dioulasso, dans la région des Hauts-Bassins. Cette célébration, qui se tient habituellement en août, a été avancée cette année en raison des prévisions météorologiques annonçant une saison pluvieuse précoce. À cette occasion, un regard rétrospectif sur les campagnes de reboisement des onze dernières années s’impose.

De 2012 à 2023, plus de 105 millions d’arbres ont été plantés à travers le pays. Ce chiffre impressionnant témoigne de l’engagement du Burkina Faso en faveur de la reforestation et de la lutte contre la désertification. Toutefois, une analyse plus approfondie révèle des défis persistants.

Les chiffres en détail sont présentés ci-dessous, sauf indication contraire :

Destruction annuelle des forêts

Malgré les efforts de reboisement, près de 83 000 hectares de forêts sont détruits chaque année. Cette déforestation massive réduit considérablement l’impact des campagnes de plantation.

Le taux de survie des arbres plantés reste inférieur à 40%. Plusieurs facteurs contribuent à cette faible performance, notamment les conditions climatiques défavorables, l’insuffisance d’entretien et de suivi, ainsi que la sélection inadéquate des espèces d’arbres.

Il est crucial de choisir des espèces d’arbres qui sont mieux adaptées aux conditions climatiques locales. Les espèces indigènes ont généralement une meilleure chance de survie car elles sont adaptées aux sols et aux conditions météorologiques locales.

  1. Formation des communautés : les populations locales doivent être formées aux meilleures pratiques de plantation, incluant la préparation du sol, les techniques de plantation et les soins post-plantation.
  2. Protection renforcée : des structures de protection contre les herbivores et autres menaces naturelles doivent être installées à l’issue des plantations. 
  3. Planification et suivi
  4. Plans de reboisement à long terme : il est essentiel d’élaborer des plans de reboisement à long terme avec des objectifs annuels clairs et réalistes. Ces plans devraient inclure des stratégies de suivi et d’évaluation pour mesurer l’impact et ajuster les approches en conséquence.
  5. Utilisation de technologies : l’utilisation de technologies modernes telles que les drones pour le suivi de la croissance des arbres et la détection précoce des problèmes peut améliorer les taux de survie.
Envirinfos

Envirinfos

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x